Lucie Bühlmann, Visual Merchandising Designer chez Montres Breguet

image1

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Lucie Bühlmann, j’ai 23 ans et suis une ancienne étudiante de l’ESVMD. Après avoir effectué une formation accélérée de décoratrice, j’ai poursuivi mes études en Visual Merchandising Design, alors terminées en juillet 2015. Après avoir obtenu mon diplôme, je suis partie en séjour linguistique et culturel en Chine pour prendre des cours de mandarin à l’Université des langues et de la culture de Pékin. C’est pendant ce laps de temps que j’ai pu trouver mon premier emploi en tant que Visual Merchandising Designer, chez Montres Breguet à la Vallée de Joux.

Comment et quand avez-vous trouvé votre emploi ?
 
C’est en me rendant sur le site Jobup. ch que j’ai pu trouver l’annonce de mon employeur en février 2015. J’ai ensuite eu un entretien et effectué une journée d’essais, pour débuter mon poste chez Breguet en octobre de la même année.

Quelles sont les spécificités relatives au fait de travailler en tant que VMD dans la haute horlogerie ? 
Breguet est une référence en matière de haute horlogerie. Pour travailler en temps que VMD au sein d’une marque de prestige, il faut tout d’abord avoir un attrait particulier pour l’histoire de la marque, ainsi que pour son image. Il est important de s’imprégner du monde horloger pour concevoir et réaliser des projets avec beaucoup de soins et de précision.
Est-il essentiel actuellement de maîtriser plusieurs langues pour travailler dans ce secteur ?
Il est très important de maîtriser plusieurs langues dans ce secteur, car nous travaillons tous les jours à l’international.
En quoi consiste votre cahier des charges ?
En tant que Visual Merchandisind Designer chez Breguet, nous sommes les garants de la bonne présentation des pièces, visuels ou encore décorations en vitrines, dans les différents points de vente de la marque. Notre cahier des charges est donc très varié:
– Conception des décorations saisonnières ou spéciales pour toutes les boutiques de la marque dans le monde entier. Suivi fournisseurs et logistique pour la production et l’envoi des décors worldwide.
– Réalisation de projets sur mesure (PLV, visuels, displays) pour nos boutiques ou nos détaillants ou lors d’événements spéciaux.
– Mise en place des vitrines, de la PLV et des valeurs lors de différents événements.
– Mise en place des décorations saisonnières dans nos différents points de vente en Suisse.
– Conception de nouveaux supports de PLV, displays, articles promotionnels, packaging, etc.
– Suivi et correction du merchandising en vitrines dans nos différents marchés.
– Élaboration des outils d’informations merchandising pour nos marchés à l’international.
– Préparation de la PLV et mise en place des valeurs à BaselWorld. Accueil et renseignement sur le stand de la marque, lors de la foire.
Comment appliquez-vous concrètement les contenus de cours vus en ESVMD ?
J’applique principalement ce que j’ai pu apprendre des différents outils informatiques, tels que la suite Adobe. J’utilise aussi la méthodologie enseignée lors de ma formation pour l’élaboration de nouveaux projets.
Les différents partenariats et plus particulièrement celui que nous avons eu avec une marque de luxe chinoise, m’ont permis de mieux comprendre les différents marchés avec lesquels je travaille tous les jours, ainsi que leur culture, leur façon de communiquer et de vendre, qui ne sont pas partout les mêmes.
La gestion de projets et les cours de budgétisation sont aussi des points qui m’ont permis de m’adapter plus facilement à mon cahier des charges.
Travaillez-vous avec l’international ?
Nous avons tous les jours des échanges avec nos différents marchés, que ce soit en Asie, en Russie, aux USA ou encore avec différents pays d’Europe.
Comment voyez-vous votre avenir ?
J’espère pouvoir apprendre encore beaucoup du domaine de l’horlogerie pour acquérir des compétences variées, qui puissent me permettre d’évoluer en m’offrant de nouvelles opportunités dans le monde du travail.
Selon vous, quelles sont les compétences spécifiques que possède un Diplômé ESVMD ?
Je pense qu’un diplômé en ESVMD est une personne avec des compétences variées, qui lui permettent d’être très polyvalent. Il est surtout très habile avec les logiciels informatiques, a aussi une vraie méthode de travail et possède un grand sens de l’esthétique.
Que retenez-vous de votre cursus au sein de l’ESVMD ?
Je retiens beaucoup des projets réels que nous avons eu avec différents partenaires de renom. Cela m’a permis de me plonger dans le monde professionnel et ses exigences. Je retiens beaucoup de choses des workshop que nous avons eus à l’étranger, ainsi que des différents enseignements apportés par nos intervenants.

Théâtre de Vidy – Immersion

Daniela Gouveia et son équipe composée de Alexandre Martin, Marie Suter, Lucie Voiblet et Melissa Frongillo présentent « IMMERSION », un concept qui tend à mettre le public de la terrasse de Vidy en totale immersion avec son environnement. Ce concept s’inspire du Bauhaus afin de rester en totale adéquation avec le lieu et son histoire. L’aménagement de la terrasse s’adapte au spectateur selon ses besoins et ses envies. Pour cela, différentes sortes de meubles sont à disposition pour combler toutes les attentes; pour pouvoir manger, boire un verre, échanger ou encore se coucher. Le cadre exceptionnel de Vidy étant un atout et un signe distinctif majeur, il paraît important de mettre cet environnement en avant et d’en faire une plus-value. Ainsi, une expérience sensorielle touchant à l’environnement de Vidy sera proposée au visiteur par un dispositif dans l’espace terrasse qui permet d’entendre divers sons provenant de la nature, à différents moments. Ces éléments sont tantôt ancrés dans les meubles, tantôt mis en application par une structure autoportante, permettant d’accueillir les oiseaux, à l’aide de fils, de verdure et de mangeoires. L’installation permet à l’environnement, au vent, à la pluie, mais aussi aux oiseaux, de créer du son, le but étant d’offrir au spectateur une expérience sonore immersive Le visiteur pourra ainsi profiter d’un lieu propice à la méditation, la détente, l’échange et l’ouverture d’esprit. Incarnant en tout sens l’importance de l’aspect éphémère, l’art de la performance et la nature propre de Vidy, ce concept invite au partage et à la convivialité. De par son expérience immersive, il apporte une nouvelle dimension à la terrasse, un véritable lieu de vie, tout en marquant les mémoires.

Théâtre de Vidy – DIY (Do It Yourself)

Le vendredi 18 septembre 2015, le directeur du Théâtre de Vidy, Vincent Baudriller, nous recevait dans la Kantina, le foyer du théâtre, pour émettre un briefing dont est ressorti un objectif central : l’institution souhaitait voir sa terrasse aménagée, afin de devenir un prolongement de sa Kantina, soit un espace extérieur de convivialité et de partage autour des pièces jouées. À cette volonté principale s’ajoutaient des objectifs sous-jacents :

–   conquérir un public plus jeune sans pour autant remplacer les adhérents actuels

–   se distancer des idées reçues sur le théâtre contemporain (élitiste, confusion avec le théâtre classique …)

–   augmenter l’attrait du théâtre par une terrasse, pour attirer davantage de public

Intitulé

DIY (Do It Yourself), le projet a pour objectif d’illustrer la particularité du Théâtre de Vidy d’être un lieu de création et d’en faire prendre conscience aux visiteurs en les impliquant : à travers un concept de pièces participatives, le jeune qui boit son verre à Vidy a la possibilité de devenir un scénariste d’un jour tandis qu’une scénographie théâtrale de la terrasse lui permettra de devenir un acteur malgré lui, mis en lumière dans un décor unique, au sein d’un mobilier d’illusion et de jeux de lumière.

Une opportunité pour le Théâtre d’attirer de nouveaux visiteurs, et en particulier des jeunes, par un concept de terrasse vivant et unique, mais également d’offrir une nouvelle vision du théâtre, plus ouverte, vivante, décalée et créative que dans les idées préconçues.

 

Sonia Kaya, TISSOT

photo1SK

Je m’appelle Sonia Kaya j’ai 26 ans et suis originaire du canton de Genève. J’ai terminé la formation ESVMD en 2014 et aujourd’hui, je suis International Visual Merchandising Designer et Coordinator pour la marque horlogère Tissot. 

Comment et quand avez-vous trouvé votre emploi ?

J’ai trouvé ce poste grâce à un site d’annonces d’emploi en ligne sur lequel j’ai directement envoyé ma candidature. Par la suite, deux agences de recrutement m’ont contactée pour ce poste mais ayant déjà postulé par moi-même, je ne pouvais pas passer par eux.

Quelles sont les spécificités relatives au fait de travailler en tant que VMD dans l’horlogerie ?

Premièrement la marque Tissot ne rentre pas vraiment dans la catégorie « haute horlogerie » (Tissot fait partie du milieu de gamme chez Swatch Groupe).  Les spécificités à travailler dans l’horlogerie en tant que VMD sont tout d’abord d’avoir un attrait pour l’univers des montres, ainsi que du luxe. Il y a des connaissances techniques dont il faut s’imprégner afin de connaître au mieux le produit que l’on veut mettre en avant. Enfin, il y a tout un vocabulaire de base horloger à savoir.

Est-il essentiel actuellement de maîtriser plusieurs langues pour travailler dans ce secteur ? 

Le fait de connaître plusieurs langues est vraiment une plus-value dans ce domaine ! Ayant un poste à l’international, je n’ai pas eu le choix que d’arriver avec un bon bagage d’anglais…

En quoi consiste votre cahier des charges ?

-Être responsable des visuels sur les points de vente du monde entier en les adaptant à chaque pays.

-Être responsable de la création des environnements promotionnels pour l’international ( vitrines ).
-Développer et assurer le suivi des design d’écrins spécifiques de montres.
– Créer les outils de formation et d’information merchandising worldwide.

-Mettre à jour le portail merchandising extranet de la marque.

Comment appliquez-vous concrètement les contenus de cours vus en ESVMD ?

Les contenus de cours vus en ESVMD sont appliqués de manière concrète principalement à l’aide des outils informatiques tel que In Design, Photoshop et Illustrator que j’utilise beaucoup lors de la création d’un brief promotionnel ou d’un visuel. De plus, cette formation m’a appris à appliquer une bonne méthodologie dans mon travail afin d’être structurée et organisée dans mes démarches (gestion de projet, recherches de visuels, informations diverses, marche à suivre ). 

Travaillez-vous avec l’international ?

Oui, je travaille avec une trentaine de pays, principalement avec la Russie et la Chine.

Comment voyez-vous votre avenir ?

Je pense que je n’arriverai plus à quitter le milieu horloger. C’est vraiment le secteur auquel je porte un réel intérêt. Donc, j’espère pouvoir me perfectionner dans celui-ci en voyageant et en rencontrant des gens.

Selon vous, quelles sont les compétences spécifiques que possède un Diplômé ESVMD ?

Les compétences spécifiques qu’un diplômé ESVMD possède sont très variées et très riches! La polyvalence et une très bonne culture générale permettent de travailler dans des domaines très différents ! De plus, Le diplômé ESVMD possède un regard très artistique mais également de très bonnes connaissances marketing, ce qui est une grande force.

 

 

Aude Bally, QOQA

229069_10150192916027233_4877807_n

Qui êtes-vous ?
Je m’appelle Aude, j’ai 24 ans et je suis actuellement employée chez QoQa.ch. Après un diplôme en option artistique, je me suis dirigée vers un CFC de décoratrice. Une fois mon CFC en poche, j’ai entrepris la formation de visual merchandiser designer en 2 ans.
J’ai ensuite voyagé quelques mois aux USA pour perfectionner mon anglais directement après mon diplôme.  J’ai eu la chance d’être engagée chez QoQa.ch lors de mon retour dans un premier temps comme « graphiste ».
  • Comment et quand avez-vous trouvé votre emploi ?

Une amie m’a partagé une annonce parue sur QoQa.ch. L’entreprise recherchait un(e) bloggeur culinaire pour son shop Qooking.ch. Il s’agissait d’un post pour la rédaction culinaire avec une partie photographie ainsi que pour le développement du concept autour de la gastronomie. Après un stage et entretiens, l’équipe m’a dirigée et engagée dans un premier temps comme graphiste pour QoQa.  Quelques mois plus tard, je me suis greffée à la team Qooking pour la partie communication, développement de projets, et gestion des réseaux sociaux.

  • Quelles sont les spécificités relatives au fait de travailler en tant que Community manager ?

Pour ma part, il s’agit d’un post très polyvalent et diversifié. Je m’occupe du développement du shop pour la partie communication, propositions de nouveaux concepts ainsi que la gestion des réseaux sociaux. Je peux autant faire de l’analyse pour nos statistiques social media, que du graphisme pour des visuels, ainsi que de l’organisation d’événements relatives à mon shop, conception de vidéos, photos, présentations, et contacts fournisseurs pour la création de goodies, design de produits, etc. J’ai également un contact constant avec la « communauté » afin de lui proposer le plus possible de nouveaux contenus pertinents relatif au monde culinaire.

  • Quelles sont les particularités d’un job chez Qoqa ?

Je dirais que la particularité de mon job est la diversité. Il s’agit d’une entreprise jeune, dynamique et innovante en constante recherches de nouveau concepts et produits. J’ai la chance d’avoir beaucoup de liberté de création et une excellente ambiance de travail qui mélange fun et innovation. Mon patron est un vrai entrepreneur toujours à l’affût des dernières nouveautés et du concept qui sortira de l’ordinaire. Les nouvelles idées sont toujours les bienvenues et même très appréciées. Il essaie toujours d’utiliser nos compétences pour participer à un projet, même si celles-ci ne correspondent pas forcément à notre post de base. Il est intéressant d’avoir un aperçu des différents corps de métier chez QoQa. Je dirais que c’est l’idéal lorsque que l’on est créatif. Chaque jour est différent et j’ai la chance de pouvoir « naviguer » dans beaucoup de domaines différents ainsi que de découvrir l’élaboration de concepts totalement inédits.

  • Est-il essentiel actuellement de maîtriser plusieurs langues pour travailler dans la communication ?

Je pense qu’il s’agit d’un réel atout. Je m’en sert beaucoup pour l’utilisation de programmes de social media, articles, contacts clients etc.

  • En quoi consiste votre cahier des charges ?

Voir les spécificités de community manager.

  • Comment appliquez-vous concrètement les contenus de cours vus en ESVMD ?

Je dirais que ce qui me sert le plus des cours de L’ESVMD est la diversité de nos divers mandats afin de répondre à une problématique définie et précise.  J’applique également les contenus de recherches de tendances ainsi que la sociologie qui sont très importants pour de nouveau concepts. le côté graphisme me sert également beaucoup.

  • Travaillez-vous avec l’international ?

Oui (salons, fournisseurs, clients…)

  • Comment voyez-vous votre avenir ?

Pour l’instant j’espère pouvoir rester chez QoQa. Son évolution est perpétuelle et sa croissance importante. J’ai la chance d’apercevoir une multitude de petits concepts qui naissent au sein de l’entreprise. (nouveaux concepts, start-up innovantes) Pourquoi pas un jour pouvoir proposer ou participer à un projet plus important.

Selon vous, quelles sont les compétences spécifiques que possède un Diplômé ESVMD ?

Je dirais de pouvoir rapidement analyser une thématique, mandat, besoin pour proposer une solution efficace et polyvalente selon les attentes d’un client.